Début de page

L'accès au service que vous demandez nécessite d'être authentifié. L'authentification sera conservée jusqu'à demande de déconnexion de votre part, via le bouton "se déconnecter".

Alias oublié ? Mot de passe oublié ?

Si vous n'avez pas d'alias, vous pouvez créer votre compte.

silence.jpg

Le Silence

JIRGL, Reinhard

Type : livre

Collection :

Editeur : Quidam éditions (Die Stille, Hanser, Munich, 2009)

Lieu de publication : Arles

Date de publication : 2016

Format : 140x210

Langue : FRE (traduit de l'allemand par Martine Rémon)

Illustré de photos : non

Attribution texte/image :

Notes : L'intrigue part d'un voyage qu'effectue un vieux médecin en 2003, pour remettre à son fils un album de photographies anciennes agencé de manière désordonnée par sa belle-mère. Aucune photographie n'est reproduite matériellement, même en couverture, mais c'est l'organisation même de ce roman qui mime ou calque la forme-sens de l'album, puisque tous les chapitres portent le numéro et le titre d'une photographie, avec des renvois à d'autres chapitres antérieurs ou postérieurs, tout en respectant dans les grandes lignes la visée d'une reconstitution chronologique. La chronique en question, c'est celle de l'Allemagne du XXe siècle, de la première guerre mondiale à la réunification, au prisme de l'histoire croisée de deux familles, un peu à la manière des Rougon et des Macquart de Zola (un arbre généalogique est en fin d'ouvrage), l'arrière-plan idéologique de la filiation biologique en moins, évidemment. Au-delà de ce dispositif singulier, le plus intéressant est le travail linguistique et stylistique sidérant fourni par l'auteur de cette saga dans laquelle la restitution de la vie familiale intime parvient à coïncider avec celle de l'histoire collective. Jirgl invente une syntaxe qui n'appartient qu'à cette œuvre, et quasiment une syntaxe photographique, qui prend à rebrousse-poil les grands modèles germaniques (Mann, Musil, Broch, Roth…) avec une sereine audace, et s'attaque à la question des conséquences syntaxiques d'un texte intégralement photolittéraire en cassant et recomposant tous les éléments standards du discours, de la phonétique à l'orthographe. L'œuvre de la traductrice mérite un hommage appuyé, et celle de Reinhard Jirgl les dithyrambes de la critique, outre les nombreux Prix littéraires déjà reçus (Döblin, 1993, Büchner, 2010).

Source ou rédacteur de la fiche : J-P Montier

Tags : , ,

Rating